PLANCHE 52: Sida merci!

Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike Certains droits réservés.

7 commentaires

Un visiteur (dural) a dit :

Je me demande si prôner la fidélité ou l'abstinence contre le sida n'est pas simplement contre-productif. Pour éviter les mst (et le sida n'en est qu'une), il faut se protéger, point. C'est un truc biologique, qui n'a rien à voir avec le fait d'être poly/mono-game ou de coucher ou pas.

D'autant plus qu'aller apprendre à des populations entières qu'elles doivent être abstinentes ou fidèles alors que ce n'est pas l'habitude chez elles, ça m'apparaît aller sacrément contre le bon sens. L'abstinence ou la fidélité sont des choix différents d'essayer d'éviter de tomber malade. Et en liant les deux, puisque beaucoup dans ta bd préfère être avec plusieurs filles en même temps (et j'imagine qu'ils considèrent ça bien, eux), autant leur apprendre non pas à ne coucher qu'avec une seule, mais à éviter les conduites à risque. Ça sera plus efficace je pense.

Je dis ça en rapport avec toutes les affiches et messages télévisés qu'on voit dans ta bd. Ils m'ont plus l'air de défendre une morale chrétienne que de vraiment lutter de face contre la maladie.

25 juin 2010

Michnik a dit :

D'accord avec Dural!

25 juin 2010

woulouf a dit :

Je suis assez d'accord avec Dural: prôner l'abstinence, c'est se tromper de cible. Un peu comme les campagnes des années 80/90 en France qui ciblaient les populations “à risques” (homosexuels et héroïnomanes): bilan, la contamination a effectivement stagné dans ces populations, mais s'est accrue dans les populations non ciblées.

Le problème est encore plus compliqué en Afrique noire, à cause de plusieurs facteurs culturels: “le sida, c'est un truc inventé par les blancs”, “l'homosexualité, c'est aussi un truc inventé par les blancs”, sans compter le poids des deux grandes religions (catholicisme et islam) qui empêche d'aborder de façon saine la sexualité.

La plupart des dirigeants africains sont trop lâches pour affronter les blocages de la société issus des traditions et pour dire: “Voilà, les hommes et les femmes sont ce qu'ils sont: il y a des gens infidèles, il y a des homos, il y a des prostitué(e)s, il y a des drogués, il y en aura toujours, et le seul moyen de se protéger contre le sida, c'est la capote. Alors, arrêtez de jouer aux autruches, et utilisez ce machin, même si c'est nul, si çà choque votre ”virilité“, etc… c'est une question de survie pour vous, vos proches et l'Afrique en général”.

Savez-vous que dans certains pays du sud de l'Afrique (les plus contaminés), la population est en train de diminuer à cause du sida? Un pays comme le Botswana qui, contrairement à la plupart des pays africains, a peu de corruption, est une vraie démocratie, possède un taux d'alphabétisation presque équivalent à celui des pays européens, et a fait un bond économique incroyable entre les années 60 et les années 2000, est en train de se casser la gueule à cause d'un taux de contamination de 37%!!??

Les africains se plaignent souvent (à raison) du mépris des pays occidentaux. Mais, sur ce coup-là, ils doivent vraiment prendre modèle sur l'occident qui a su combattre des préjugés et des traditions à la con pour combattre cette maladie si particulière, qui attaque l'homme sur ce qu'il a de plus affectif et personnel: sa sexualité. C'est pas facile et les pays riches doivent non seulement aider, mais aussi ne pas hésiter à bousculer et à forcer les choses quand c'est nécessaire. Si l'Afrique ne fait pas cet effort de se regarder en face et de se dire “merde, maintenant çà suffit les conneries!”, elle s'en sortira pas.

25 juin 2010

Un visiteur (dural) a dit :

Si je peux me permettre, tant que les traditions veulent bien admettre que la protection contre les mst passe avant tout par le préservatif, tout va bien. Comme tu dis, il faut comprendre que c'est une question de survie, période. Et le minimum de la part des traditions est qu'elles ne mènent pas à des suicides collectifs. Après, juste pour préciser, je respecte les traditions chrétiennes, etc… pour autant qu'elles respectent la vie (au sens physique) humaine.

25 juin 2010

Michnik a dit :

D'accord aussi avec Woulouf^^

Ce webco a aussi ceci de bien d'avoir une conversation très intéressante dans les coms^^

26 juin 2010

Kbenjamin a dit :

Waow ! De plus en plus passionnant. De plus en plus intéressant ! Dural, merci pour ta remarque. Je t’informe que toutes les campagnes de sensibilisation tournent autour du triptyque: Abstinence, Fidélité et Préservatif. Je n'invente rien. Et les situations dans cette bd tournent autour de ces trois concepts. Et dans toutes les campagnes de sensibilisation, l'abstinence vient en premier de la liste. Et cela n'a rien à voir avec une morale chrétienne. Bien que je sois chrétien. Parce que même dans la tradition, l’on prône l’abstinence, la virginité jusqu’à l’âge adulte. Je constate pour ma part qu'on encourage plus les jeunes à la dépravation, à une sexualité précoce en mettant en avant le préservatif. Et même en les encourageant ainsi, combien sont-ils qui l’utilisent vraiment quand ils se retrouvent entre les quatre murs ? Les conséquences, nous les connaissons aujourd'hui. Très dramatiques. Surtout en Afrique. En quoi est-ce que l’abstinence a-t-elle fait du mal à un individu ? On prône l'usage du préservatif qui connaît aussi ses limites. Ici, il y a encore des valeurs que l'on préserve. Et l'abstinence tient une place de choix. La sexualité n'est pas une course de vitesse, mais plutôt une course de fond. La sensibilisation sur les comportements à risques dont tu parles est faite. Mais le changement de comportement dépend de chaque individu. Et les choix qu'on fait, eh bien, on les assume. Tout simplement. On ne peut faire le bonheur d’un individu malgré lui. De plus en plus de personnes en âge de se marier se tournent vers les églises aujourd'hui pour avoir leurs compagnes. Parce que ce milieu a été préservé. Même s’il y a des brebis égarées en son sein. Pourquoi cela? Parce qu'on a pu y préserver des valeurs de vertu, de chasteté, d'abstinence. Le message de mes affiches tient compte des 3 concepts du triptype. Et chacun y trouve son compte. Ma bd n’a pas pour vocation d’être la panacée du Sida. Mais toucher à des problèmes et à des situations qui nous concernent tous (vécus ou pas) permet à chacun de prendre ses responsabilités devant l’histoire, devant son histoire. Et l’efficacité dont tu parles est relative. Tout dépend de quel côté l’on se place. C’est une méconnaissance que de prétendre que les africains sont enclins à l’infidélité et à tirer sur tout ce qui bouge. Au point d’être réfractaire à l’abstinence et à la fidélité à son partenaire. Je suis d’avis pour dire qu’il faut user de plus d’agressivité dans l’approche. Je me souviens d’une affiche qui a fait tilt dans les années 87-88. Un homme à l’allure squelettique, transpirant la mort. Brrrr. Il avait le sida. Cette image choquante à souhait a calmé bien des ardeurs. Et cette tendance refait surface en Europe. Si je m’en tiens à une actualité récente. Ici, témoigner à visage découvert qu’on a le sida serait un scandale (ce que je trouve dommage). Les mentalités ne sont pas préparées à cela. Comme tu l’as si bien dit Woulouf, la tradition a la peau très dure en Afrique certes, mais dans certains aspects (elle a des côtés très positifs qu’il y a lieu de préserver). Savez-vous qu’en Afrique du Sud par exemple, l’on prétexte que pour éviter le sida(ou en guérir), il faille coucher avec une fille vierge ? Paradoxe des paradoxes. Même si en Europe, certains pensent que l’abstinence est galvaudée, ici nous continuons d’y croire. Heureusement. Et les campagnes de sensibilisation sont de plus en plus axées sur l’Abstinence. Il est grand temps de revenir à certaines valeurs. L’occidentalisation (qui est loin d’être le modernisme)a conduit notre jeunesse sur la pente glissante de la mort. Au nom d’un mimétisme funeste. Et c’est malheureusement cette frange de la population qui est la plus touchée. Pour elle, tout ce qui vient de l’Europe est consommable sans modération, modèle de vertu. Sans discernement. Au nom d’une certaine liberté qui n’est en fait que libertinage. Et nous en connaissons aussi les conséquences. On refuse d’écouter les conseils des parents. Tout simplement parce qu’on les trouve dépassés. Et leurs conseils avec. Merci de vous inquiéter pour l’Afrique. Venir à bout de ce fléau demande une volonté politique, culturelle, économique, spirituelle, sociale, individuelle, collective… Le tout conjugué au présent. Ici et maintenant. Prôner l’abstinence n’est pas se tromper de cible. Pas du tout. Au contraire. Elle a évité à beaucoup de personnes de contracter bêtement le sida. C’est injuste de jeter l’anathème sur l’Eglise et l’Islam qui ont fait et qui continuent de faire un travail remarquable de sensibilisation contre le sida en prônant l’abstinence, la chasteté. A bientôt.

27 juin 2010

Un visiteur (StanleyMi) a dit :

Stretching is an important part of fitness training and exercise. Stretching before a workout is thought to reduce your risk of injury by preparing your muscles for the activity to follow while stretching after exercise helps restore your muscles to their natural resting length. Regular stretching increases your flexibility, the range of movement at a joint or joints. There are different types of stretching, each of which is defined differently. Get ankle injuries treated right away. What seems like a sprain is not always a sprain and other bones in the foot may have been injured without knowing it. It is best to have a qualified podiatrist examine the injury.

23 juin 2014

Poster un commentaire :